Ça y est. Il y a quelques jours, la vague de la mort a atteint l'océan Atlantique, terminant de tuer tout sur son passage et achevant, inéluctablement, la mort du Rio Doce, cinquième plus grand fleuve du Brésil. 

Assassiné dans son lit, le "fleuve doux" — c'est son nom, en français — abritait une multitude d'espèces animales, de poissons, d'insectes, de reptiles et d'amphibiens en tous genres. Il apportait aussi la vie à un bon nombre de foyers situés tout le long de ses berges, pêcheurs, agriculteurs entre autres.
 

Le 5 novembre, un barrage de déchets de minerais de fer, appartenant à la compagnie minière Samarco, cède dans l'État Brésilien du Minas Gerais. La rupture du barrage entraîne une gigantesque coulée de boues toxiques qui a littéralement submergé le village de Bento Rodrigues situé en aval, faisant au moins 13 morts.

Puis, la coulée a continué à se répandre, sans que l'on puisse l'arrêter, descendant le long du fleuve jusqu'à l'océan (650 kilomètres) , répandant la mort sur son passage.

 (voir article et photos ici)


 https://www.facebook.com/itele/videos/10153550465686977/

 

Catastrophe écologique au #Brésil : il faudra plus de 30 ans pour que le Rio Doce retrouve son écosystème

► 280.000 Brésiliens sont toujours sans eau, tandis que les communautés indigènes sont les plus touchées
► Le gouvernement demande aux compagnies minières fautives de s'engager à hauteur de 5 milliards d'euros pour aider les populations et nettoyer le fleuve

 

 

 

▷▷▷ Catastrophe écologique au #Brésil : il faudra plus de 30 ans pour que le Rio Doce retrouve son écosystème► 280.000 Brésiliens sont toujours sans eau, tandis que les communautés indigènes sont les plus touchées► Le gouvernement demande aux compagnies minières fautives de s'engager à hauteur de 5 milliards d'euros pour aider les populations et nettoyer le fleuve

Posté par iTELE sur mercredi 2 décembre 2015